Atlas des paysages acoustiques océaniques - Contexte

Les effets du bruit sous-marin causé par les activités humaines tel que le trafic maritime soulèvent des préoccupations quant à leur impact sur la vie marine, notamment en ce qui a trait à leurs déplacements, communication, alimentation et reproduction. En raison de l’intensification de la circulation maritime le long des routes traditionnelles et de l’ouverture de nouvelles voies de navigation, on peut s’attendre à des changements dans l’intensité et la répartition du bruit dans les eaux canadiennes. Dans l’optique de la Loi sur les espèces en péril du Canada qui impose la protection des habitats des espèces en voie de disparition, il est impératif de mieux comprendre et de mesurer les effets du bruit lié au trafic maritime sur la vie marine afin que des mesures de protection adéquates puissent être mises en œuvre lorsque cela est nécessaire.

Pour contribuer à ces efforts, l’équipe de MERIDIAN basée à l’Université du Québec à Rimouski et ses collaborateurs ont développés un atlas interactif en ligne des paysages acoustiques océaniques. Cet outil permet aux utilisateurs de visualiser et d’explorer une multitude de cartes d’acoustique sous-marine modélisées sur plusieurs profondeurs, pas de temps et fréquences.

Utilisation de l’outil de vue de coupe dans l’Atlas des paysages acoustiques océaniques sur une carte du risque de réduction de la portée de communication des cétacés à basse fréquence.

L’Atlas utilise des modèles physiques validés pour estimer le bruit dans les eaux canadiennes causé par le trafic maritime et les bruits d’origine géophysique dans l’environnement (ex. : vent, vagues). De plus, l’Atlas comporte des cartes abrégées sur les risques d’impact sur des espèces en voie de disparition tel que la baleine noire de l’Atlantique nord. Cette nouvelle interface facilitera le transfert d’informations scientifiques entre les chercheurs tout en contribuant à donner au grand public une meilleure connaissance de l’océan. Elle permettra aussi aux gestionnaires et aux décideurs politiques de surveiller l’état de l’environnement acoustique des océans et, par conséquent, d’assurer plus rapidement et efficacement la conservation du milieu marin de même que la gestion des espèces marines valorisées et protégées.